You Are Viewing

A Blog Post

Comment faire son deuil amoureux

Le retour des beaux jours incite plutôt à la joie et aux rapprochements amoureux. Cependant, certains d’entre vous connaissent aussi la peine d’une séparation et vivent très mal cette cassure, parfois très violente, dans leur quotidien. Pour réussir à s’en remettre, il est nécessaire de faire son deuil amoureux.

Qui n’a pas ressenti ce sentiment de vide et d’abandon ? On se souvient avec nostalgie des bons moments et on pleure ce qui n’est plus. Il est nécessaire de sortir de cet état de vénération du passé afin de pouvoir se reprendre en main affectivement et psychologiquement.

Le but de faire son deuil amoureux est d’arriver à éprouver de l’indifférence vis-à-vis de son ex et de ne plus se projeter avec l’autre dans une vie de couple hypothétique. On peut lui conserver des sentiments, surtout si on n’est pas responsable de la rupture, tout en ne se projetant plus en couple avec.

Le deuil amoureux est un processus constitué de plusieurs étapes distinctes dont on doit avoir conscience.

L’annonce de la rupture est souvent un choc émotionnel important car, même en cas de disputes importantes ou de signes avant-coureurs, on se bouche souvent les yeux pour ne pas voir l’inéluctable.

Il peut arriver que la réaction à cette annonce brutale soit la tentative de reconquête. On met tout en œuvre pour tenter de séduire à nouveau l’être aimé. Il faut être réaliste et réaliser que la personne en face a pris une décision ferme et irrévocable. Le nier ne servira qu’à nous rendre dépendant de la relation imaginaire qu’on continue à entretenir coûte que coûte.

La personne « délaissée » doit véritablement prendre conscience que la relation est réellement terminée. Entrent ensuite en jeu un sentiment de peur, peur de la solitude mais également peur de ne pas s’en sortir matériellement.

A ce moment-là, les personnes réagissent différemment. Certaines ressentent de la colère et rejettent toute la faute sur l’autre, d’autres rentrent dans un état de dépression et ressassent une grande culpabilité. D’autres deviennent des ermites ou s’enivrent dans les relations éphémères.

Toutes ces étapes sont nécessaires pour avancer sur le chemin de la guérison et, même si elles semblent plus ou moins longues, elles ne vont pas durer éternellement. Il n’y a pas de règles, elles peuvent prendre plus de temps que d’autres et parfois, certaines personnes restent coincées dans l’état de colère ou de dépression. C’est à ce moment-là où il est nécessaire de se faire aider par un professionnel afin de surmonter cette épreuve. Il n’y a pas de honte à se faire soutenir.

Plusieurs réactions positifs pour aller de l’avant seraient par exemple de prendre du temps pour soi, de faire des activités qu’on n’avait plus le temps de pratiquer jusque-là, de revoir des personnes qu’on ne fréquentait plus, afin de réaliser qu’on peut être heureux par soi-même.

Quelques astuces sont également utiles pour désacraliser plus rapidement la relation passée : faire la liste des défauts de l’autre et des raisons qui ont entraîné la séparation ou encore retirer de votre vue immédiate tous les souvenirs des bons moments, comme les photos, cadeaux…

La clé de la guérison est la reconstruction et la reprise de confiance en soi. Une aide extérieure, comme une psychothérapie ou des séances d’hypnose, peut être nécessaire afin de se visualiser comme un être toujours aimable et capable d’éprouver de nouveau des sentiments. Se lancer dans une nouvelle relation à ce moment-là aurait très certainement pour conséquence de servir de pansement et ne pas permettre de guérir en profondeur. Même s’il peut paraître suranné, « laisser le temps au temps » est un proverbe très pertinent. Une fois cette période de reconstruction passée, on est de nouveau suffisamment fort et sûr de soi pour regarder autour de soi et envisager une nouvelle relation, en toute sérénité.

Leave a Reply