You Are Viewing

A Blog Post

Booster sa créativité

Souvent, on entend des personnes dire qu’elles ne sont pas créatives et qu’elles se sentent bridées. Cela vient très certainement du fait qu’elles s’auto-censurent par manque de confiance en elles. Or cet état n’est pas une fatalité, il existe des techniques simples qui s’adaptent à tous les tempéraments. On peut notamment développer sa créativité grâce à la sophrologie, la méditation, l’hypnothérapie… L’important n’est pas la méthode mais le fait de se reconnecter avec son enfant intérieur, de se recentrer et de reprendre confiance en soi.

Si on observe les enfants, on se rend compte qu’ils laissent aller leur imagination, sans limite, et font une large part aux rêves. C’est exactement ce que vous devez faire vous aussi, en tant qu’adultes : lâcher prise et nourrir votre imaginaire. Ce n’est bien sûr pas évident car nous nous autocensurons. L’important est donc de rechercher ce qui vous empêche d’être nous-même et de trouver les peurs qui nous bloquent.

Se connecter avec son enfant intérieur, lui dire qu’on l’aime et se reconnecter à lui permet de trouver ou retrouver une énergie de vie créatrice et un émerveillement que nous avons perdus depuis que nous avons quitté le monde de l’enfance. Notre enfant intérieur nous permet de dédramatiser les événements et de trouver la solution qui est en nous. Cela nous permettra de prendre du recul et de gérer nos émotions, en tant qu’adulte.

Il existe plusieurs exercices pour retrouver son enfant intérieur et nous guider dans cette renaissance, comme la méditation ou la visualisation. Le fait de pratiquer l’hypnose, en auto-hypnose ou avec un professionnel, permet également d’agir sur les phobies et les blocages, en se servant des souvenirs enfouis en nous. On peut bien sûr les pratiquer seul mais le soutien d’un spécialiste permet souvent d’accélérer le processus de guérison.

De son côté, le psychologue américain John Bradshaw a mis au point sa propre théorie qui consiste à découvrir à quel stade du développement nous avons abandonné notre Enfant intérieur et à lui permettre de grandir comme le ferait un véritable enfant.

On se rendra ensuite vite compte que, plus on se laisse aller à la créativité, plus on sera créatif. C’est un cercle vertueux qui s’autonourrit, le plus compliqué étant de faire le premier pas, tous les autres conduisent vers la guérison.

Leave a Reply